Dans le village de Togsé, situé dans le Centre Sud du Burkina Faso, l’eau est une denrée rare pour ses 2’540 habitants. Dans le quartier de Toéyoko qui compte 360 habitants, l’unique source d’eau est issue d’une rivière insalubre située à environ 5 km des habitations. Dans cette région, seulement 7% de la population dispose d’un assainissement d’eau privatif.

Ce manque d’eau paralyse la vie quotidienne de la population et le développement du village.
En effet, dans ces conditions il est impossible d’assurer une bonne tenue du ménage pour les femmes et de respecter les règles d’hygiènes élémentaires déjà connues par les villageois. Cela favorise les transmissions de maladies diarrhéiques auxquelles sont extrêmement sensibles les enfants et les nourrissons.

Ce sont souvent les enfants et les femmes au foyer qui doivent accomplir l’épuisante tâche d’acheminer dans des bidons l’eau jusqu’à leur domicile. Cette corvée excessivement chronophage empêche les habitants de se lancer dans d’autres activités comme l’élevage, car l’entretien du bétail est compliqué sans eau à proximité.

« Par jour, j’aurais besoin de 10 à 15 bidons. Actuellement, il est impossible pour moi de subvenir à mes besoins en eau, surtout lorsque j’ai de la lessive à faire. Pour un aller-retour de la rivière à chez moi, je dois parcourir au moins 10 km pour n’avoir que deux bidons d’eau. C’est trop de temps et d’énergie gaspillés. » – Djémila Congo, 27 ans

En soutenant la réalisation d’un forage à Togsé, vous pouvez changer radicalement la vie des habitants du village. Rendez-vous sur notre page de collecte !

Soutenez ce projet:

De l’eau potable pour les habitants d’un village au Burkina